Le périple des générations
Family Edition

camels shadows silhouettes sunset journey generations follow parents children lech lecha

READ IN

DOWNLOAD PDF

icon the parsha in a nutshell

La paracha en bref

Ce résumé est adapté de l’essai principal de cette semaine par Rabbi Sacks, disponible ici:

www.rabbisacks.org/covenant-conversation/lech-lecha/journey-of-the-generations/

L’une des grandes découvertes qui a tendance à venir avec l’âge est qu’en ayant passé autant de temps à s’éloigner de nos parents, nous sommes presque devenus comme eux. Nous avons besoin de temps et de distance pour voir la sagesse de nos parents, comprendre combien nous leur devons, et pour admettre à quel point une grande partie d’eux vit en nous. La Torah nous enseigne cela à travers l’histoire d’Abraham.

 La parachat Lekh Lekha, et l’histoire juive en général, commence par les paroles : “Éloigne-toi de ton pays, de ton lieu natal et de la maison paternelle, et va au pays que je t’indiquerai” (Genèse 12:1). Mais si nous revenons en arrière et que nous lisons l’histoire à nouveau, nous réalisons la pertinence du passage à la fin de la paracha précédente. Il dit la chose suivante:

Téra’h emmena Abram son fils, Loth fils de Harân son petit-fils, et Saraï sa bru, épouse d’Abram son fils; ils sortirent ensemble d’Our Kasdim pour se rendre au pays de Canaan, allèrent jusqu’à Harân et s’y fixèrent. (Genèse 11:31)

Il se trouve qu’Abraham a quitté la maison de son père bien après qu’il ait quitté sa terre et son pays. Téra’h, le père d’Abraham, l’a accompagné pour la première moitié de son périple. Il est allé avec son fils, du moins une partie du chemin.

Il existe deux explications possibles. La première est qu’Abraham a reçu l’appel de D.ieu et Téra’h a ensuite accepté d’aller avec lui, désirant l’accompagner en terre de Canaan, bien qu’il n’ait pas terminé le périple, probablement en raison de son âge avancé. La deuxième est qu’Abraham a reçu l’appel à Harân et, dans ce cas, son père avait déjà commencé son périple de son propre gré en quittant Our Kasdim. De toute manière, la rupture entre Abraham et son père fut nettement moins dramatique qu’on ne le pensait de prime abord. 

Dans notre jeunesse, nous entendons l’histoire envoûtante – et même stimulante – d’Abraham qui brise les idoles de son père, avec son message d’enfant qui peut parfois avoir raison tandis que le parent a tort, en particulier lorsqu’il s’agit de la spiritualité et de la foi. Ce n’est que bien plus tard dans la vie que nous entendons la vérité bien plus profonde, selon laquelle Abraham était en train d’achever un périple que son père avait commencé.

Abram, le nom original d’Abraham, signifie “père puissant”. Abraham lui-même fut choisi pour être le patriarche du peuple juif. Comment un enfant qui a rejeté les voies de son père deviendrait un père d’enfants qui ne rejetteraient pas sa direction à leur tour ? Il est plus logique de dire que Téra’h avait déjà des doutes au sujet de l’idolâtrie et il inspira Abraham à aller de l’avant, à la fois spirituellement et physiquement. Abraham continua le périple que son père avait commencé, aidant ainsi Isaac et Jacob, son fils et son petit-fils, à emprunter leur propre chemin pour servir D.ieu, le même D.ieu, mais appréhendé de différentes manières.

Nous commençons bien souvent à réfléchir à l’ampleur de nos différences avec nos parents. Il nous faut du temps pour apprécier à quel point ils nous ont aidé à devenir ce que nous sommes. Même lorsque l’on pensait fuir, nous étions en fait en train de poursuivre leur périple. Nous sommes en grande partie le résultat de ce qu’ils ont été.


image 4

Questions à poser à la table de Chabbath

  1. Dans quelle mesure ressemblez-vous à vos parents, et dans quelle mesure êtes-vous différents d’eux ?
  2. Continuez-vous le périple que vos parents ont commencé ?
  3. Si Téra’h vénérait des idoles, pourquoi pensez-vous qu’il est important pour Rabbi Sacks de suggérer qu’Abraham fut tout de même influencé par lui et qu’il ait continué son périple ?  

icon a story for shabbat
UNE HISTOIRE POUR CHABBATH

Continuez

par Dr. Erica Brown

Quand Rabbi Sacks était le directeur du Jews’ College, j’étais l’un de ses étudiants en maîtrise. Je me rappelle maintenant qu’il parlait, avec sa voix et sa présence émouvante, du mandat et du sens de “Lekh Lekha” de continuer un parcours, plutôt que d’en commencer un. Le père d’Abraham, Téra’h, fut le premier à quitter Ur Kasdim pour Canaan, mais il est mort en route. Abraham a ainsi complété ce que son père avait commencé. 

Puis Rabbi Sacks a parlé de tous les types de périples, de projets et de missions que nous commençons mais que nous ne terminons jamais. Nous prenons des résolutions que nous ne pouvons tenir. Parfois, une personne que nous aimons et respectons meurt avant d’avoir complété un objectif important, à l’image de la famille d’Abraham. Et parfois, nous reprenons les rênes là où les autres les ont laissées. Je me rappelle d’un ami dont le père est mort en étudiant le Talmud dans le cadre du cycle d’étude quotidien du Daf haYomi. Cet ami a pris sur lui de continuer en partant de la dernière page que son père avait étudiée, puis a complété le cycle en l’honneur de la dévotion de son père. 

Je partage cette sagesse de Torah au nom de Rabbi Sacks depuis des décennies lorsque quelqu’un que je connais et aime est pris dans un projet, et n’arrive pas à voir la lumière au bout du tunnel. “Lekh Lekha. Continue. Tu y arriveras !” Je l’ai partagé avec mes enfants et mes étudiants. L’interprétation de Rabbi Sacks continue de m’inspirer lorsque je suis coincée moi-même dans ce tunnel. Sa lecture des premières paroles de Lekh Lekha m’aide toujours à aller de l’avant. 


icon a closer look

Un Regard Plus Profond

Approfondir les idées partagées par Rabbi Sacks sur Noa’h, Dr. Erica Brown partage ses propres réflexions sur le texte principal de la semaine.

Quelle pensée restera avec vous du périple des générations ?

footprints circle sand feet steps footsteps

Pour la première fois, j’ai pensé à la racine hébraïque d’un adolescent, N-A-R, et ses liens aux mots “réveil” et “agitation”. Ces années d’adolescence, des années de transition, changent vraiment la relation avec nos parents ; nous avons tendance à nous concentrer sur nos groupes alors que nous commençons à nous définir et à penser à qui nous voulons être. Ce fut certainement vrai pour moi et mon propre parcours vers le judaïsme en tant qu’adolescente. Parfois, et plus tard dans la vie, nous revenons en arrière pour réévaluer la sagesse de nos parents et proches, et ce n’est qu’à ce moment-là que nous pouvons comprendre comment transformer la tension des générations en moments d’apprentissage intergénérationnel.

Qu’est-ce qui vous a inspiré dans la sidra de cette semaine?

erica brown
Dr. Erica Brown est la directrice du Centre Rabbi Lord Jonathan Sacks-Herenstein pour les valeurs et le leadership.

Abraham a voyagé vers Canaan à l’âge de 75 ans. Je ne connais pas beaucoup d’adultes qui, à cet âge, auraient eu le courage d’explorer un autre chemin dans un nouveau pays. Abraham, en tant que premier juif, a préparé le terrain pour que nous puissions avoir une approche de l’âge en tant que vecteur de sagesse. Quand, pour la dernière fois, avez-vous fait quelque chose pour la première fois ? Je pense que c’est la question qu’Abraham pose à chacun d’entre nous. 

Quelle est votre citation favorite de Rabbi Sacks cette semaine, et pourquoi ?

“Même lorsque l’on pensait fuir, nous étions en fait en train de poursuivre leur périple. Nous sommes en grande partie le résultat de ce qu’ils ont été.” Cette phrase m’a aidé à apprécier le fait que l’individualisation peut être mieux conçue comme un cercle de retour, plutôt que comme une ligne s’éloignant de ses débuts. Je pense que le judaïsme valorise une approche cyclique du temps car il reflète la nature cyclique du développement humain et signale l’importance de la croissance personnelle.  


torah trivia icon

Infos Torah

Q: Pouvez-vous trouver un indice dans le texte soutenant l’idée selon laquelle Téra’h a quitté l’idolâtrie et a fait téchouva ?

Adapté de Torah IQ par David Woolf, une collection de 1500 devinettes sur la Torah, disponible dans le monde entier sur Amazon.

icon educational companion transparent

Guide éducatif

Infos Torah: la réponse de cette semaine

A: Dans Béréchit 15:15, Hachem promet à Abraham “tu rejoindras paisiblement tes pères”. Rachi explique que cela constitue un indice à propos du fait qu’Abraham rejoindrait son père Téra’h qui avait fait Téchouva (Béréchit Rabbah 63:12).


Covenant and Conversation Family Edition

Written as an accompaniment to Rabbi Sacks’ weekly Covenant & Conversation essay, the Family Edition is aimed at connecting teenagers with his ideas and thoughts on the parsha.

With thanks to the Schimmel Family for their generous sponsorship of Covenant & Conversation, dedicated in loving memory of Harry (Chaim) Schimmel.

“I have loved the Torah of R’ Chaim Schimmel ever since I first encountered it. It strives to be not just about truth on the surface but also its connection to a deeper truth beneath. Together with Anna, his remarkable wife of 60 years, they built a life dedicated to love of family, community, and Torah. An extraordinary couple who have moved me beyond measure by the example of their lives.” — Rabbi Sacks